LES ATELIERS


LE GARÇON GIRAFE / Atelier de création à l'école du TNS 

Atelier de création de janv. à fév. 2015

Texte de Christophe Pellet

Mise en scène : Anne Théron


Avec : les élèves de 2ème année de l'école du TNS - Romain Darrieu, Rémi Fortin, Johanna Hess, Maud Pougeoise, Blanche Ripoche, Adrien Serre.

L’action du Garçon Girafe se déroule sur plusieurs décennies, en un étrange triptyque qui varie les lieux et les temporalités.

Portraits de quelques garçons et filles, on pense à Rimbaud, à Christophe Honoré ou aux années pop. Or, il s’agit bien de notre époque, dans son infinie nostalgie de la perte, inconscient collectif d’une fin annoncée à laquelle les femmes résistent tandis que la plupart des hommes sombrent.

Anne Théron

>> En savoir plus >>


LUCRÈCE BORGIA / Atelier de création au Conservatoire de Poitiers

Stage de mars à juin 2014

Texte de Victor Hugo

Mise en scène : Anne Théron


Avec les élèves de CEPIT au Conservatoire à Rayonnement Régional de Poitiers 2014 - Pauline Bleron, Josselin Girard, Matthias Sebbane, Frédéric Pointis, Romain Debouchaud, Nourelain Khaoua, Aude Bodu, Louise Guillaume.

 

Lucrèce Borgia est la figure du Mal, de l’horreur et de l’abjection. Tous les crimes sont réunis en sa personne, aussi bien l’abus de pouvoir que le meurtre ou l’inceste. Pourtant, Lucrèce est mère, et c’est là son malheur ou sa rédemption. Elle a eu un enfant avec son frère, un enfant qu’on lui a ôté pour le confier à un pécheur, un enfant devenu aventurier, un enfant qu’elle chérit, à qui elle écrit et qui donnerait son existence pour la rencontrer et la protéger. Mais la vie en décidera autrement…

Anne Théron

>> En savoir plus >>


LOIN DE CORPUS CHRISTI / Atelier de création à l'ENSATT - Lyon

Atelier de création de janv. à mars 2013

Texte : Christophe Pellet

Mise en scène : Anne Théron

Assistant à la m-e-s : Pierre-Yves Poudou


Avec les étudiants de la 72ème promotion de l'ENSATT - Lyon

 

Simone Amouyal, la directrice des études, me demandait jeudi soir pourquoi j’avais voulu monter ce texte. Je n’ai pas su lui répondre, sinon me remémorer ma première lecture où j’avais été impressionnée/emportée par cette structure sinueuse, entrelacs où les retours en arrière et bonds en avant nourrissent le récit par touches successives. Nous courons après le furet. Il est passé par ici, il passera par là. Inutile et vain de vouloir l’attraper, mais essentiel de savoir courir.

Anne Théron

>> En savoir plus >>


UN DOUX RENIEMENT / Labo : Christophe Pellet - Poitiers

Workshop de oct. 2010 à mai 2011

Texte : Christophe Pellet

Mise en scène : Anne Théron / Chorégraphie : Claire Servant

Avec les étudiants de l'Université de Poitiers, de l'EESI et du Conservatoire de Poitiers

 

Sur le texte de Christophe Pellet, qui s’apparente plus à la nouvelle qu’à la pièce de théâtre, l’ambition est de réfléchir à une écriture de plateau qui s’articule aussi bien sur le corps, la scénographie, le son, la vidéo et la lumière. L’enjeu est de conduire les étudiants à proposer une logique émotionnelle et esthétique qui ne relève pas simplement d’une interprétation du texte mais utilise également d’autres outils.

Anne Théron

>> En savoir plus >>


RICHARD III / Atelier de création au TU - Nantes

Atelier création de fév. à avr.  2010

Texte : Carmelo Bene / Mise en scène : Anne Théron

Avec les étudiants issus de différentes filières de l'Université de Nantes, du Département Scénographie de l’École Nationale d'Architecture et du DMA Régie spectacle du Lycée Guist'hau de Nantes

 

La boucle, module essentiel dans le travail de la compagnie. Aussi bien sonore que visuelle - surtout sonore - elle a pour vertu d’échapper à toute tendance mélodique, souvent illustrative, et d’introduire dans sa formule répétitive une ambiance irréelle, hypnotique où enfin on peut parler de création, celui d’un monde en soi. Arracher le spectateur à ses repères pour l’emmener dans un hors-champ, celui de l’imaginaire. La vidéo, le son, la lumière, tout le monde travaille. Je vais d’un groupe à l’autre, avec cette joie que je connais, celle du travail qui s’accomplit ensemble. J’écris pour le blog, je m’aperçois que déjà j’ai oublié les moments des premiers jours, et je sais qu’au final je ne me souviendrai plus du chemin qui nous a conduits à cet objet. Eternel présent en équilibre instable sur la mémoire.

Anne Théron

>> En savoir plus >>