Les billets des comédiens - TNS, 2015

LE GARÇON GIRAFE

Texte : Christophe Pellet

Mise en scène : Anne Théron

 

Avec les élèves de 2ème année de l'école du TNS

Jim/Lucas : Romain Darrieu

Norman/Le Garçon à l'imperméable/Nils : Rémi Fortin

Lucie : Johanna Hess 

Nathalie : Maud Pougeoise

Clarisse : Blanche Ripoche

Julien : Adrien Serre

 

Assistante à la mise en scène : Aurélie Droesch (Élève en 1ère année - TNS)

Scénographe / costumière : Heidi Folliet

Régisseur son : Sébastien Lemarchand

Régisseuse lumière / régisseuse générale : Julie Roëls

 

 

Création au TNS

Répétitions : du 5 janvier au 6 février 2015

Représentations : Les 7, 8 et 9 février 2015

 

 


©Aurélie Droesch
©Aurélie Droesch

#2 Billet de Johanna Hess : Lucie


UN POÈTE, UNE VOIX

 

Ce n’est pas à prouver, derrière un texte se cache un être humain. Donc une voix, un souffle, et tant de choses indescriptibles qui ont directement à voir avec l’inconscient, l’imaginaire, et le cœur de l’auteur. Cœur de l’auteur qui fait écho dans le cœur du lecteur.

 

Ma première rencontre avec ce texte est violente.

 

J’aime. Je n’aime pas. Je comprends, saisis au vol, puis oublie et ne retrouve plus. Je suis perdue. Mais je suis ferrée quelque part, et déjà le texte creuse un sillon d’interrogations.

 

Est-ce qu’on parle de désespoir ou d’espoir ?

 

Est-ce que les personnages sont incapables d’aimer, ou au contraire est-ce qu’ils ne s’aiment pas un peu trop fort ?

 

Anne répond : ils s’aiment, on prendra la voie de l’amour.

 

Ouf. Je suis rassurée. Mais quand même, pourquoi tant de complexité et de noirceur ?

 

Je relis Claude Régy, parce que je me souviens d’un passage qui exprime tout à fait ce sentiment que j’ai vis-à-vis de l’écriture de Pellet, à savoir que c’est un texte à trous, et que c’est aux comédiens de les remplir :

 

« La Bible compare l’écriture au feu.

Un feu double.

Un feu noir et un feu blanc.

Le feu noir c’est sans doute  ce qui est écrit et le feu blanc ce sont les interlignes. Ce qui entre.

 

Le feu blanc ouvre la porte à toutes impressions -sensations- qui ne sont pas vraiment enfermées dans les signes écrits.

Ouvre la porte à tous les prolongements imaginables.

Ouvre la porte à toutes sortes d’images que l’acteur doit densifier dans l’espace vide.

 

La voix est un geste qui prolonge le corps. »

 

DONNER DE LA VIE, DONNER DE SA VIE INTERIEURE

 

Les personnages sont très dessinés. Anne nous en parle comme si elle les avait déjà apprivoisés, comme si elle les connaissait intimement. Mais pourtant, dans le travail, elle nous guide vers eux pour qu’au final, nous lâchant la main progressivement, ce soit nous qui les lui présentions sous nos traits. Elle le dit elle-même : elle les redécouvre, les voit naître à nouveau dans son imaginaire. Et, chose agréable, ils quittent leurs corps présupposés pour prendre les nôtres. 

 

Chacun dans leurs incohérences, dans leurs complexités, ils ont tous une grande ligne de force. Des motivations et des barrières. Une énergie différente. Des blessures qui jonchent leur parcours comme des mines. Si on pose le pied dessus, ça explose. C’est à nous de faire lumière, de les comprendre par nos analyses et nos rêves, pour ensuite être capable de leur donner corps, une véritable vie qui se prolongerait par-delà le plateau, dans l’espace hors-champs, celui de l’imaginaire.

 

Alors on travaille. On mâche le texte, nos corps cherchent les personnages, les signes extérieurs de leur vécu, la couleur de leur énergie, leur façon de regarder, d’écouter, de bouger.

 

C’est difficile. Anne nous guide, se saisit de ce qui nous échappe, nous aide à le conscientiser pour se l’approprier sciemment.

 

UNE METTEURE EN SCENE : SON CŒUR, SA VISION, SON OREILLE

 

Anne est réceptive aux sons et aux émotions.

Elle nous guide à travers ce texte labyrinthique, nous regarde et nous écoute beaucoup. 

Elle cherche la vérité, le sensible.

 

On le voit, on le sent : elle sait ce qu’elle fait. Ça va très vite avec elle, mais la confiance règne.

 

Elle s’attache à tous les détails. La ponctuation, l’espace, le son, l’intrigue, les costumes, les lumières, les rapports… Tout doit converger, tendre vers le même but : la narration de ce grand mélo, au plus juste de ce qu’il raconte, avec toutes les émotions qu’il renferme.

 

Elle regarde et écoute beaucoup, intensément, ce qui se passe, avant de nous diriger. Elle guide ce qu’elle voit sortir de nous, se positionne toujours en réaction à ce qu’on propose. Car chaque chose qu’on fait sur le plateau, même maladroite, même balbutiante, elle le considère comme une véritable proposition. Elle a beaucoup de respect pour notre travail, valorise nos efforts et nos progressions, tout en rectifiant ce qui tombe à côté.

 

Peu à peu se construit l’histoire du Garçon Girafe à l’intérieur d’une autre histoire, celle de notre équipe de travail. On voit poindre quelque chose, on s’y appuie pour l’étoffer. Il nous reste deux semaines, l’autre moitié du temps qui nous est imparti. On a déjà parcouru tant de chemin si rapidement, grâce à une exigence commune, que ça peut nous paraître vaste, mais le travail de détails est ce qui requiert le plus de temps, alors non, nous ne sommes pas non plus en avance. Le texte continue à nous narguer, à se montrer toujours plus fort que nous.

 

En vérité, c’est maintenant que tout commence.

 

 

JOHANNA HESS

Lucie

TNS, 2015




©Aurélie Droesch
©Aurélie Droesch

#1 Billet de Rémi Fortin : Norman/Le Garçon à l'imperméable/Nils

 

LE GARCON GIRAFE / Chanson

 

Il nous passe à côté, comme un bateau tranquille

Nous passe sous le nez, en un battement de cils

 

Il passe silencieux et ne nous salue pas

On bascule dans les cieux, on ne lui en veut pas…

 

Notre sombre bonheur !

Notre vie éperdue !

Notre bonheur sombre,

Et notre vie est perdue.

 

À la tombée du soir, on ne se pose pas de questions

On met nos lunettes noires, on n’a pas d’horizon

 

On n’a pas de pourquoi, on se laisse vivre

On n’a pas le choix, le monde entier dérive.

 

Notre vie éperdue…

Notre sombre bonheur…

Notre vie est perdue

 

Et notre bonheur…

 

Sombre !

 

 

Rémi Fortin

Norman/Le Garçon à l'imperméable/Nils

TNS, 2015

 

 


RÉPÉTITIONS : du 5 janvier au 6 février 2015

 

Le Blog des créations : L'équipe artistique poste chaque semaine des billets, des photos... pour dire où en est la création, les avancées, les tentatives, les doutes...

 

>> Semaine #1, billets de Anne Théron : ICI

>> Semaine #2, billets de Anne Théron : ICI

>> Semaine #3, billets de Anne Théron : ICI

>> Semaine #4-5, billets de Anne Théron : ICI

 

>> Les billets d'Aurélie, assistante à la m-e-s : ICI

>> Les billets des comédiens : ICI

 


Écrire commentaire

Commentaires : 17
  • #1

    JP (samedi, 07 février 2015 22:34)

    Représentation du samedi : vous avez du talent, vous générez de l'émotion, bravo et longue vie théâtrale !

  • #2

    Latoyia Didonato (mercredi, 01 février 2017 00:12)


    Very shortly this website will be famous amid all blogging people, due to it's fastidious posts

  • #3

    Belle Wertz (mardi, 07 février 2017 15:54)


    Hi excellent website! Does running a blog like this require a massive amount work? I've no expertise in coding but I had been hoping to start my own blog soon. Anyway, if you have any recommendations or techniques for new blog owners please share. I understand this is off subject however I just wanted to ask. Thank you!

  • #4

    Harold Lettinga (mardi, 07 février 2017 21:54)


    Nice response in return of this question with real arguments and describing the whole thing regarding that.

  • #5

    Eli Maurin (mercredi, 08 février 2017 06:22)


    I'm impressed, I have to admit. Rarely do I encounter a blog that's both educative and entertaining, and let me tell you, you have hit the nail on the head. The issue is an issue that too few men and women are speaking intelligently about. I am very happy that I found this during my search for something regarding this.

  • #6

    Providencia Dahle (mercredi, 08 février 2017 13:21)


    Hurrah! Finally I got a webpage from where I be capable of in fact take useful data concerning my study and knowledge.

  • #7

    Venetta Kist (mercredi, 08 février 2017 15:20)


    Hello Dear, are you in fact visiting this web site on a regular basis, if so afterward you will absolutely take pleasant experience.

  • #8

    Teofila Needleman (mercredi, 08 février 2017 20:46)


    Way cool! Some very valid points! I appreciate you penning this post and the rest of the website is extremely good.

  • #9

    Christina Caskey (mercredi, 08 février 2017 22:23)


    WOW just what I was looking for. Came here by searching for %meta_keyword%

  • #10

    Cyndy Maly (mercredi, 08 février 2017 23:21)


    Why users still use to read news papers when in this technological world everything is accessible on web?

  • #11

    Lynsey Towry (jeudi, 09 février 2017 01:34)


    Hello, There's no doubt that your site could be having web browser compatibility problems. When I look at your web site in Safari, it looks fine but when opening in IE, it has some overlapping issues. I simply wanted to provide you with a quick heads up! Besides that, excellent site!

  • #12

    My Vandehey (jeudi, 09 février 2017 05:26)


    An impressive share! I've just forwarded this onto a friend who had been conducting a little research on this. And he actually ordered me dinner due to the fact that I discovered it for him... lol. So allow me to reword this.... Thank YOU for the meal!! But yeah, thanx for spending the time to discuss this issue here on your website.

  • #13

    Latricia Ayers (jeudi, 09 février 2017 09:46)


    First of all I would like to say superb blog! I had a quick question which I'd like to ask if you don't mind. I was interested to know how you center yourself and clear your thoughts before writing. I've had difficulty clearing my thoughts in getting my ideas out. I do enjoy writing but it just seems like the first 10 to 15 minutes tend to be wasted just trying to figure out how to begin. Any recommendations or tips? Thank you!

  • #14

    Daniele Sinner (jeudi, 09 février 2017 11:20)


    Unquestionably believe that which you said. Your favorite justification seemed to be on the internet the simplest thing to be aware of. I say to you, I definitely get annoyed while people consider worries that they plainly do not know about. You managed to hit the nail upon the top and also defined out the whole thing without having side effect , people can take a signal. Will likely be back to get more. Thanks

  • #15

    Jesenia Thorp (jeudi, 09 février 2017 16:17)


    Undeniably imagine that which you said. Your favorite reason seemed to be at the web the simplest thing to have in mind of. I say to you, I definitely get irked while other folks think about concerns that they just do not recognize about. You controlled to hit the nail upon the top and defined out the entire thing without having side effect , people can take a signal. Will likely be again to get more. Thanks

  • #16

    Nerissa Seely (jeudi, 09 février 2017 16:31)


    Hello, I enjoy reading all of your post. I like to write a little comment to support you.

  • #17

    Antonina Gongora (jeudi, 09 février 2017 17:32)


    I'm curious to find out what blog system you happen to be using? I'm having some small security problems with my latest site and I'd like to find something more secure. Do you have any solutions?